ETRE PIERRE : LA DYNAMIQUE MINERALE - DEBAT AU MUSEUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE LE 22 JANVIER 2018 A 18H

Une expo, des débats
Ces débats orgagnisés par le Muséum réunissent des spécialistes de divers horizons autour de thèmes en lien avec l’exposition temporaire Meteorites, entre ciel et terre

ETRE PIERRE : LA PART DYNAMIQUE DU MINERAL
Lundi 22 janvier - 18 h - Auditorium de la Grande Galerie de l’évolution
Muséum National d'Histoire Naturelle    

À partir des parcours empruntés par les expositions Être Pierre (Musée Zadkine) et Météorites, entre ciel et terre (Muséum), il sera question de la perception du minéral comme matière "vivante" "sensible' et "dynamique" livrée par de nombreux artistes contemporains.
Sur le parcours de l'exposition Etre pierre qui plonge le visiteur dans une réflexion sur le temps et la place de l'homme dans son environnement, on peut découvrir d'inestimables pièces des collections minéralogiques du Muséum.
Météorites, entre ciel et terre présente un choix d’œuvres d’art consacrées aux météorites. Ils invitent à la rêverie et proposent une pause méditative. Diverses et singulières, les peintures, les photographies et les sculptures exposées interrogent le vertige suscité par ces pierres venues d’ailleurs.

Débat animé par Marie-Odile Monchicourt, avec : 
- Jessica Castex, commissaire d’exposition au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, commissaire de l'exposition Etre pierre
- Noëlle Chabert, directrice du Musée Zadkine, commissaire de l'exposition Etre pierre
- François Farges, minéralogiste, Muséum
- Matthieu Gounelle, astrophysicien et commissaire de l'exposition "Météorites, entre ciel et terre", Muséum
Rendez-vous dans l'auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution. 

Jessica Castex, Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, commissaire de l'exposition Être pierre
Jessica Castex est commissaire d’exposition au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. Ses projets portent sur la scène artistique contemporaine et ses champs de recherche sont centrés sur la création émergente. 
Elle a assuré le commissariat et le co-commissariat d’expositions collectives dont Co-Workers, 2015 et Dynasty, 2010. Elle s’est également consacrée à des projets monographiques tant au Musée d’Art moderne que dans d’autres structures, parmi lesquels  Mohamed Bourouissa, Urban Riders, 2018 ; Anita Molinero, Hérissé et cramé, 2014 ; Marie Voignier, 2013 ; Kader Attia, Construire, déconstruire, reconstruire : le corps utopique, 2012 ;  Bertille Bak Circuit, 2012 ; Cécile Paris, Rythme, 2011 ;  Ariane Michel Apartés Hors Les Murs, 2011. Elle a développé une programmation invitant des artistes au sein des collections permanentes (Apartés, 2011, 2013, 2015) et est l’auteur de nombreux articles  et entretiens.
En 2016, elle conçoit avec Jeanne Brun,  la première édition du festival Vidéobox du Carreau du Temple. Régulièrement, elle participe à des jurys dont la commission d’acquisitions du Fonds Municipal d’Art Contemporain depuis 2015,  ainsi qu’à des conférences et des workshops en France et à l'étranger (Shanghaï, et récemment Pristina  au Kosovo). A l’invitation du musée Zadkine, elle est co-commissaire de l’exposition Etre pierre, 2017-2018. 

Noëlle Chabert, directrice du Musée Zadkine, commissaire de l'exposition Être pierre
Conservateur général du patrimoine, spécialiste d’art moderne et contemporain, Noëlle Chabert travaille de longue date à croiser les genres et les époques, à tisser des liens inédits entre le patrimoine et la création contemporaine.
Après avoir créé le département des arts plastiques à la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris et mené à bien de nombreux projets de commande publique, elle s’est particulièrement intéressée à la sculpture et à ses évolutions. Responsable du développement et des expositions au musée Rodin de 2008 à 2014, elle est nommée directrice du musée Zadkine en 2016, mission dont elle avait été une première fois en charge au tournant des années 2000.
Dans l’atelier musée de la rue d’Assas, elle renoue avec des missions de conservation, recherche et diffusion, et la poursuite d’une programmation originale visant à mieux faire connaître le musée et l’œuvre du sculpteur Ossip Zadkine au regard des questionnements contemporains. 

François Farges, professeur au Muséum national d'Histoire naturelle, spécialisé en minéralogie patrimoniale.
Il est ancien chargé de collections de minéralogie, gemmologie et objets d'art, membre honoraire de l'Institut universitaire de France (IUF), de l'université de Stanford et de Mines ParisTech. Auteur de nombreuses publications scientifiques, il a également écrit un roman historique avec Thierry Piantanida, Le Diamant bleu, sur l'histoire du diamant bleu de Louis XIV. François Farges a contribué à l'exposition "Paris, berceau de la cristallographie" (2014) et à l'exposition "Trésors de la Terre" présentée dans la Galerie de Minéralogie et de Géologie du Muséum.

Matthieu Gounelle, astrophysicien, professeur au Muséum national d'Histoire naturelle et commissaire de l'exposition Météorites, entre ciel et terre
La recherche de Matthieu Gounelle porte sur les météorites et les mécanismes de formation du Soleil et des planètes. Signataire de plus de cent articles scientifiques, il est l'auteur entre autres de "Météorites" (coll. Que Sais-Je, PUF 2009) et de "Une belle histoire des météorites" (Flammarion 2017). Il est chargé de conservation de la collection de météorites et commissaire de l'exposition "Météorites, entre ciel et Terre" à la Grande Galerie de l’Évolution. Il a participé à l'exposition Grand Trouble (Halle St Pierre 2017) et a été commissaire de l'exposition "Météorites, nos plus lointains souvenirs" à la Galerie Épisodique (2016).
 

Animé par Marie-Odile Monchicourt, journaliste
Marie-Odile débute sa carrière radiophonique en 1977 à France Inter. À partir de 1981 jusqu’en 2014, elle produit et anime plusieurs émissions à caractère scientifique sur France-Culture et France Inter. Elle produit des chroniques quotidiennes sur France Info tout en collaborant à de nombreuses émissions pour France Télévision. En 2012/2013, elle initie le projet européen "La Nuit des Origines" qui préfigure ce que deviendront par la suite les LabOrigins, des spectacles où les chercheurs deviennent acteurs au même titre que les artistes. Elle reçoit le Prix de la Communication Scientifique» de l’Académie des sciences en 1993. Elle est nommée Chevalier des Arts et des Lettres. L’astéroïde 21553 découvert en 1998 par l’astronome Alain Maury dans la ceinture d’astéroïdes est baptisé de son nom par la Société Internationale d’Astronomie.

Auditorium de la Grande Galerie de l’évolution
Muséum National d'Histoire Naturelle
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire
75005 Paris

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places)
Conférence à 18h
http://www.mnhn.fr/fr/visitez/agenda/rendez-vous/debat/etre-pierre-part-...

 


 


Donnez votre avis