CHAGALL | ZADKINE | TRAJECTOIRES CROISÉES

13 NOVEMBRE 2020 - 25 AVRIL 2021

Chagall et Zadkine ont en commun d’être nés et d’avoir grandi dans le même monde, celui à jamais disparu, d’une ville de province, Vitebsk, située aux avant-postes d’une Russie impériale, dans ce que l’on appelait alors la zone de résidence. De cette ville, dont Chagall a immortalisé l’atmosphère, située au coeur de l’une des régions les plus méconnues et les plus fascinantes des confins de la Russie tsariste, à Paris, où ils firent le choix de s’établir avant-guerre, en passant par New York, dans les années quarante, où l’un et l’autre connurent l’exil, la vie de ces deux artistes - déterminée par les sombres vicissitudes de l’histoire du XXe siècle - n’aura jamais cessé de suivre un cours étonnamment semblable. Leurs trajectoires furent croisées.

Cette proximité de deux figures majeures de l’art du XXe siècle, singulières autant qu’éminentes, n’avait jamais été étudiée.
Les oeuvres de Chagall, constituent pourtant, à bien des égards, une clef majeure de compréhension de la singularité de celles de Zadkine, qu’elles éclairent d’un jour puissamment révélateur, et rendent compte des composantes qui, se mêlant aux accents d’avant-garde, y infusent secrètement, renvoyant au monde dont l’un et l’autre étaient issus et portaient en eux l’imaginaire.
Au contact des avant-gardes dont ils furent proches, auxquelles ils empruntèrent, sans jamais cesser de s’en affranchir, Chagall et Zadkine ont en commun, oscillant entre adhésion aux recherches de leur époque et résistance à toute idée de système, d’être demeurés tout au long de leur vie dans une semblable indépendance et dans l’affirmation de leur individualité.
La sélection d’oeuvres tant peintes que sculptées réunies pour l’exposition, sera l’occasion de mettre en lumière cette sensibilité commune et d’en cerner les contours autant que les fondements.

Espace presse
Commissariat :
Véronique Gautherin, adjointe à la directrice, responsable des collections du musée Zadkine
Accessible aux personnes handicapées :
Oui
Donnez votre avis