Les vendanges

  • OSSIP ZADKINE
    Les Vendanges 

  • 97 x 55 x 40 cm
    Legs Valentine Prax, 1981
  • Vers 1918
  • Bois d'orme
  • Inv. MZS 158
  • MUSEE ZADKINE
  • Salle 1

Zadkine a laissé séjourner cette œuvre un certain temps dans le jardin de son atelier de la rue d’Assas, en compagnie d’autres bois sculptés, ce qui explique que sa partie supérieure soit très endommagée. Taillées à la surface de la grume, les figures représentées, se déploient tout en courbes et contre-courbes sur l’ensemble de son pourtour, en épousant ses formes.

 Cette œuvre aux accents encore slaves – la stylisation en amande des yeux en est un des éléments distinctifs - est caractéristique d’un goût pour le primitif, qu’à la suite de Gauguin, les artistes modernes ne cessèrent de s’approprier et de réinterpréter. Elle évoque également, par certains de ses aspects, l’art roman. La thématique « païenne » des vendanges et de la danse, a été abondamment traitée par les artistes modernes, Matisse entre autres. Cette œuvre renvoie à « l’antique tradition de ces tailleurs de pierre et de bois qui, partis de la forêt, chantaient librement leurs rêves d’oiseaux fantastiques et de grands fûts d’arbres » dont parle Zadkine dans ces souvenirs.